Mieux comprendre pour mieux gérer les pesticides

Le 5 février dernier, plus de 40 personnes, producteur-trices agricoles, conseiller-ères en agroenvironnement et chercheur-es, se sont réuni-es à Saint-Henri pour discuter de l’enjeu des pesticides en milieu agricole. Cette journée « La réduction des pesticides, tout en maintenant de bons rendements! » découle d’un projet collectif propulsé par l’organisme des bassins versants de la Côte-du-Sud (OBVCdS) dans le bassin versant de la rivière Boyer Nord. L’objectif de ce projet est de réduire de 25 % l’impact des pesticides sur l’environnement et la santé sur le territoire du bassin versant de la Boyer Nord.

Lors de cette journée, l’impact des traitements de semences a été au coeur des conversations ainsi que les risques liés à la manipulation des pesticides. Il est important de noter que les pesticides doivent être manipulés d’une façon sécuritaire, de leur transport jusqu’à leur application. Ces précautions sont bénéfiques pour l’environnement et la santé.

De gauche à droite : Paul Caplette, producteur agricole, Céréales Bellevue Inc. / Yvan Faucher, agr., MAPAQ Montérégie / Geneviève Roux, agr., OBVCdS/ Geneviève Labrie, Ph. D., CRAM / Véronique Samson, agr., MAPAQ Ste-Marie/ Nadia Chouinard, agr., Opticonseils Chaudières-Appalaches / Isabelle Giroux, MELCC

Financée par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation dans le cadre du volet 3 du programme Prime-Vert cette journée visait à amener une réflexion sur une utilisation judicieuse des pesticides afin de réduire les risques d’exposition des producteurs-trices aux pesticides ainsi que les risques environnementaux, mais sans mettre en péril leur rendement nécessaire pour leur stabilité financière. Les différents conférencier-ères ont présenté des outils et des méthodes promouvant une meilleure gestion des pesticides et une réduction de leur utilisation notamment par une meilleure connaissance de sa terre et de ses besoins.

Selon le sondage distribué lors de l’événement, plusieurs producteurs ont déjà emboîté le pas, et certains d’entre eux ont même éliminé certains types de pesticide, tels les traitements de semences insecticides, depuis deux ans grâce à de meilleures connaissances de leur environnement (dépistage d’insectes). Toutefois, les résultats des analyses d’eau démontrent bien que la pression agricole est importante dans le bassin versant de la rivière Boyer. Les pesticides sont omniprésents, parfois à des concentrations dépassant les critères de qualité de l’eau pour la protection des espèces aquatiques. Collectivement, il est possible d’obtenir des résultats concluants : c’est pourquoi l’OBVCdS invite tous les producteurs intéressés par le projet à contacter la chargée du projet Mme Geneviève Roux.

Coordonnée de la personne ressource:

Geneviève Roux

ico-courriel Messagerie

418-248-4566 poste 523